Du côté de chez Marcel

Gastronomes amateurs de belles feuilles à la recherche d’ouvrages de qualité, Chez Marcel est le genre de table devant laquelle vous vous coucherez longtemps de bonheur. Prisonnière de sa réputation de bouchon patineux-poussiereux dans un 6ème parfois engoncé dans sa bourgeoisie, ce bistrot de salon était encore récemment délaissé des cercles parisiens avertis. Depuis, Pierre en acquis les droits et s’est mis à l’ouvrage pour ressusciter en 3 jours à peine cette Maison since 1919 tout en en conservant le décor. Le charme opère à coeur ouvert. Marcel est mort, Vive Marcel.

Le jeune narrateur de saveurs swan-iées y conte assiette à la table comme au comptoir, sous le regard amusé des jeunes filles en fleurs et des couples elle/il-légitimes venus goûter les premières terrasses rue Stanislas et retrouver le temps perdu dans les limbes de la météo capricieuse.

La carte palimpseste continue de rouler a vive allure sur la ligne du Paris-Lyon tout en faisant de jolis détours au gré de l’ardoise. Il suffit de demander l’arrêt. En cuisine, ça chauffe Marcel!

En entrée, les îlotiers encore parisiens y réclameront des patagos, merve-Yeu-x coquillages de l’Ile d’Yeu, les terriens (déjà) connaisseurs, le carpaccio de cochon dans lequel tout est bon ou encore la poêlée de girolles à la ventrêche et jaune d’oeuf. Descendu de son rocher, l’éventail de moules rafraîchi de légumes croquants ravivera la mémoire involontaire de votre dernier séjour à Ciboure tandis qu’escargots et terrines appelleront vos week-ends bourguignons.

 

Les chapitres suivants se dévorent tout aussi rapidement sans ponctuation. Entrecôte 1ere classe canette à l’orange pavé de merlu aux courgettes farcies quenelles gonflées coq au vin coquin carré d’agneau tout en rondeur…vous pourrez même aller vérifier par vous même la qualité du jeu, la cuisine est ouverte.


En dessert, pesez le pour et le contre et hésitez mais sans trop tarder entre la tarte aux pralines roses et le blanc-manger à la fleur d’oranger. L’un et l’autre vous laisseront de toute façon un joli goût de trop peu.

Note de l’éditeur: Chez Marcel a plus que réussi son retour sur le devant de la scène. Le rythme est pris, le coup de main aussi, les produits sont ultra frais, les goûts ne sont pas forcés et le service est à l’image de la Maison, accueillant, attentif et gourmand. Bref, on ne voit pas trop pourquoi on se priverait d’y retourner. Et même sans y être invitée.

Où: 7, rue Stanislas 75006

Avec qui: Albertine, Gilberte, Charlus et Verdurin

Quand: le soir en été. Demandez une table dehors.

À vos pieds: des Superga

Dans votre Ipod: Marcelle, Jean-Louis Aubert

un commentaire

  1. j’entends tellement parlé de cette adresse, il faut absolument que j’y aille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :