Chatomat : une adresse au poil

Chacun cherche son chatomat. C’est à Ménilmontant, mais oui, Madame, que vous trouverez le votre blotti dans une ruelle pavée. Le Chatomat, curieux animal presque mythologique, ronronne depuis  quelques mois rue Victor Letalle. On se presse pour y manger chat en poche et y laper quelques recettes d’esthètes. N’hésitez pas à jouer les rats de villes, le Chatomat ne vous piégera pas.

De grands murs blancs, une poignée de tables et des suspensions un peu industrielles forment le panier de ce chat un peu aristo, Bastet un peu sauvage, digitigrade sympathique qu’on prend plaisir à caresser dans le sens du poil. Dans la gamelle, de plats précis à l’inventivité maîtrisée, des compositions travaillées et des assiettes colorées qui vous feront donner la patte, et votre langue au Chatomat.

Le menu respecte la chaîne alimentaire : le Chatomat aime le poisson. Sardines fraîches, laitue et sauce carotte en amuse-bouche, maquereau, aubergines grillées, concombre et pickles d’oignons rouges en entrée, lotte pochée, haricots et bouillon parfumé au basilic en résistance.

Notre chat toqué laisse aussi parler son instinct carnivore avec une volaille juteuse, purée d’olives vertes et pastilla (top) et des abats en veux-tu en voilà : ris d‘agneau aux pâtes fraîches et foie de veau au manioc et sauce vierge.

Les desserts sont à se lécher les babines (fraises, baba au sirop de menthe et sorbet petit pois ou rhubarbe et macaron petit suisse) et dans la soucoupe, du Fleurie gouleyant à boire comme du petit lait. Slurp.

Tout cela est vraiment bon mais manque d’un tout petit peu de rondeur, d’un soupçon de bonhomie, d’un mini zeste de folie, sans doute disparus au profit de l’application que met le chef à chatouiller ses assiettes. Le chat n’est pas dans la gorge, mais le diable, bien dans les détails.

Donc pour l’instant, le Chatomat manque encore un peu de brillant; mais avec un rien, il vous fera miauler de plaisir et griffer les coussins.

Où : 6, rue Victor Letalle, 75020 – 01 47 97 25 77

Quand : Le soir, premier service à 20 heures

Avec qui : votre minet, votre minette et chababada

A vos pieds : des ballerines souris Marc Jacobs

Dans votre Ipod : « Malgré tout ça », Les chats sauvages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :