Au Passage : à niveau du meilleur

Alors là ! On a été bluffé. Le Passage a passé l’examen du même nom, et haut la main. C’est dans une ruelle un peu triste du 11ème qu’on a découvert ce bar-restaurant un peu PMU, un peu Sous-Pref, qui deviendra sans doute le passage obligé des gourmandologues  parisiens avertis. Le décor et le comptoir laissent a priori entrevoir une assiette bistrot, façon saucisson chaud et blanquette. En réalité, le Passage est un bar à manger aux accents Dauphinesques libérés. On veut bien s’abonner à l’année.

Même en semaine, c’est bondé d’une population mêlée d’initiés, d’oiseaux de passage venus grignoter en rentrant au nid et même de quelques touristes bien informés. Pas facile de se frayer un passage entre les tables en formica. Les verres Duralex sont là pour convoquer le quart Vittel de vos grands-parents, les opinels pour vous rappeler qu’il faut aiguiser son appétit, sans cran d’arrêt.

En guise de carte, un simple recto A4 de petits plats à partager, portions uniques pour mangeurs multiples. On passera sur la qualité des produits, excellente, pour se concentrer sur les accords de saveurs qui scorent dans le mille à chaque fois.

Les carottes rôties tapent le carton joyeusement avec la ricotta tandis que le magret rosé fait équipe avec du sable d’olives noires et du foie de lotte. C’est osé, mais ça fonctionne. Belotte pour la burrata crémeuse parsemée de discrètes paillettes de poutargue et re-belotte pour la bonite ultra fraîche dont le moelleux tranche idéalement avec les tagliatelles de concombre craquant. Pli gagnant ensuite pour les dés de truite fumée, entourés d’asperges vertes et de petits pois vert tendre.  On rejoue? Recave.

L’atout maître de cette cuisine inventive réside sans doute dans le peuple de l’herbe qui réveille les assiettes: cerfeuil, ciboulette, menthe poivrée et verveine sont les meilleurs arguments à la légalisation de leur consommation. Roulez jeunesse et faites tourner l’adresse.

Le Passage a aussi de la bouteille. Notamment un Vézelay évocateur et un Sancerre sincère, en verre, au pot ou en grand format en fonction de votre descente ou de votre maîtrise du slalom. Ajoutons à cela le service tremplin souriant et attentif des voltigeurs de salle et les prix vraiment plus que raisonnables (entre 6 et 9 euros le forfait individuel). Il n’y a vraiment aucun obstacle à remettre le couvert au Passage.

Où : 1 bis, passage Saint-Sébastien, 75011 – 01 43 55 07 52

Quand : le soir bien sûr mais aussi le midi pour un menu à moins de 20 euros dans un quartier bobo

Avec qui : des piétons, des passagers clandestins, un amant pas sage

A vos pieds : des bobbies colorés

Dans votre ipod : Le passage – Jean-Félix Lalanne

8 Commentaires

  1. Tout le monde n’en dit que du bien de cette adresse ! La derniere fois j’avais appelé pour reserver mais ca devait etre complet…
    Il faut que je retente ma chance 😉

    1. Oh oui, ça vaut vraiment la peine d’insister! Essaye le matin quand ils font le plan de table pour le soir, ils te trouveront une petite place ou alors envoie leur un message sur leur page Facebook (ils n’ont pas encore de site): http://www.facebook.com/aupassage.
      A bientôt!

  2. renie gregoire · · Réponse

    La pas de doutes, tu as aime. Il faut que je me laisse tente lors de mon prochain passage a Paris. Bisoux

    1. C’est note Greroire, in ira!

  3. Grégoire….;-)

  4. Hortense · · Réponse

    La critique est aussi virtuose que la cuisine : un régal!

    1. Rhooooo, merci! Ça te plairait beaucoup, camarade gastronome…gageons que l’expérience de ce soir sera tout aussi concluante…

  5. […] loin de Palerme et des anciens abattoirs de la Villette, James Henry talentueux passé par le Passage avec brio (avec qui ?), dissèque derrière son comptoir une cuisine à réveiller les mors et les […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :